etwas d'else

o s i e z << 2 o o 9 >>  

printemps

.

triple spirale
sous le pont

28 juin
randonnée landart n°6 - vallée du bouinenc (draix) en haute provence

>>>site randonnée landart



noisettiers & cornouillers, un coeur souple & trés léger qui s'enroule en (enfin) triple spirale presque sans effort.
presque - à un moment il m'a semblé - la disposition des branchilles, dans cette conformation, se rapproche du dessin des parois radiales de l'escargot... y a-t-il un passage secret dans l'architecture de la vie sur terre ?

 

w

aussi
la première fois que je suis (confronté à l'absence de ficelle) obligé de tresser la suspension grace à qq brins d'herbes. le faisant, l'impression de retrouver un geste de base, une activité simple & quasi ludique qu'on confiait jadis aux enfants, premier apprentissage du tressage, de la patience & de la construction...

w  

 

 

 

coupole clématite de la ferme belon

27 juin
randonnée landart n°6 - refuge de la ferme belon





 

test materiau :
elle s'appelle donc clématite (Clematis vitalba) cette liane qui s'accroche aux arbres & semble ne reverdir & pousser qu'à ses extrémités tandis que le bas se dessèche comme un tronc. (en fait quand on l'ecorce on trouve un coeur frais & vivace)

tresser donc avec un fil de plusieurs mètres & avec ses ramifications. ça change un peu tout. il y a effectivement spirale mais si bien enroulée qu'elle disparait dans le réseau & évoque plutot des courbes de niveau. d'autant que la disposition un peu lache exerce moins de contrainte sur la structure radiale...

nouvelles perspectives...

   
ars gratia artis arborisque

 

 

 

buthier (F-77)
> festival land art #1

(4-5-6-7-8 juin 9)





la double spirale de la croisée des chemins


 

paroles entendues :

qu'est-ce que c'est ?
(à quoi ça resssemble / à quoi ça sert ?)

un piège (à humains, à martines, à enfants curieux, à l'attention de chacun...)
une araignée (ou sa toile) ou un autre animal...
un tourniquet,
un nid, un hamac, un parasol, etc... un endroit où se sentir bien...
un objet, une pièce, une installation, une oeuvre ou leurs images...
ou juste
une double spirale (adn-galaxie), une fleur, une bulle, une goutte
& un petit truc fragile qui ne tient qu'à un fil (6,6 kg)...?

 

 

non, en vrai, ce sont seulement 3 ou 4 boisseaux de jeunes noisettiers
trouvés puis soigneusement effeuillés, entretressés & suspendus dans la forêt.

pas de l'art. ou si peu.
(peut-être de l'ars - si on veut être précis sur les mots)



 


un coeur solide mais qui se replie trés vite
& s'envole en légère résille neuronale & spiralée

d'autres questions ?
(le vendredi les (classes d') enfants faisaient la queue pour
"posez des questions au monsieur (...) "
puis passer leur chemin)

qq jolies rencontres aussi
de gens moins pressés - ou qui, ayant terminé leur parcours fléché bcp trop vite, se sont trouvés contraints (invités) à y passer du temps
(en attendant les fusées) :

le papa bonhomme à l'accent du sud avec 3 enfants dont 2 africaines & leurs esprits ouverts ("qu'est-ce qu'on fait? on pourrait les aider non ?") - merci

ou 2 des enfants du maire du village dont 1 indienne comme moi...

parmis d'autres

 

 


la grande goutte dans le paysage

on essaie ensemble, puis chacun de son côté, puis ensemble à nouveau...

celà semble être l'exercice le + difficile. comme une conjonction de toutes les appréhensions & incompréhensions...

on se déchirre, on se console, on s'inquiète, s'impatiente ou se rassure...

on se concentre, on se disperse, on tente de s'évader... c'est marrant : comme si tous ces tressages étaient simplement des traces, des expressions, de cette rencontre complexe.

 


la petite chose fragile qui ne tient qu'à un fil

 

 

 

 

 

 

elle me fait remarquer :
tiens c'est vrai, je parle indifféremment de coupoles ou de spirales...

ensembles aussi on constate cette invisibilité des coupoles sur les photos, cette discrétion dans le paysage...

c'est presque seulement le mouvement (d'elle ou de soi) qui fait qu'on perçoit qq chose...

 

 

(ou pas : il y a aussi cette histoire des cyclo-touristes casqués qui traversent la forêt sans lever le nez de leur guidon...)

 

 

en bas, au village, on a voté écolo - ça vous étonne ?
le lendemain, ils ont appelé ça une percée, dans les media conservateurs - ça vous étonne ?

en bas au village, c'était déjà un peu la ville, avec son stress, son speed, son jazz & ses funky danceuses,
son organisation, ses routes barrées & ses autorisations, ses gens qui s'interpellent de mots de chaque côté, ses problèmes à règler dans l'immédiat, ses cataclysmes & ses quiproquo de fin du monde - de mon monde - entrecoupés par la pudeur & une chanson mielleuse de buddy holly sur l'autoradio de qq qui rentrait tard...

drama, traüma & comedia...

...de pour & par
les voyages de labs, les incroyables énergie de sonia, le "nez" de julianne, les intuitions généreuses de k(in)ga, les belles palabres* de danylov, l'accueillance de tte l'équipe qui me rappelle d'autres (summertimes) festivaux*, un peu + au sud du morvan (frontière météo),

de pour & par la fée déglingandée & ses chevaliers naïfs....

entre l'échelle de l'objet, l'échelle du site, du paysage, & l'échelle de la circonstance

 

 

 

coupole
BarraGe terrasse






sur le toit terrasse : au-dessus : le ciel. à quoi s'accrocher ?
solution du trépied (pilier) stable & solide. avec l'objectif, une fois la coupole posée, de l'enlever. pourra-t-elle se supporter seule ?

avec l'idée, une fois la structure densifiée, de la revêtir (torchis ? cagette ? plantes grimpantes ?) & de la rendre, au moins virtuellement, "habitable" (protection du vent, de la pluie...)

lourdeur, manque d'élégance, déséquilibre...
la double peau en cagette renforce son coté cahute plutot que coupole. laisser vieillir, laisser pousser...

w

w

w  

ben on n'aura pas le temps : aprés cette jolie couture en peau de bouleau, les autorités nous demandent d'évacuer tout ce qui se trouve sur la terrasse pour permettre l'éventuel atterrissage des helicos de la sécurité...

séquence démontage donc...

osiez : entretressages d'espaces en fibre naturelle

 

 

 

coupoleBG rouge & or

w

voyage de la coupole 1 mars 9 du BG rue ampère au Parage Beugeot (le BarraGe) route de lyon





w
installée dans le petit salon de Kt

il y a qq métiers nouveaux qui viennent à l'idée aussi :

dompteur de bamboux
tresseur de coupoles & autres pièges à humains
architecte-vannier
charmeur de mémés
et/ou
intermittant de la société du spectacle...

w
qq d'autre tisse avec moi

   
étude des tensions / tolérances / équilibres dynamiques & fragiles

 

 

 

coupole de la Frange Verte (Echirolles)
w

un jour comme un dimanche

effervéscence tranquile des sous-bois entrecoupée du passage des cyclos & motos-crossistes

pleins de jeunes pousses de chataigner (on dirait)

reprendre la main (encore & encore)

apprendre à oser travailler avec la vivance de la plante - de l'importance du prélèvement plutot que l'exploitation...

deuxième attentat
(aprés celui des castors)

on imagine ce qui s'est passé : à la belle saison c'est un endroit charmant pour les picnics & barbecues : on y vient en fin de journée avec qq amis, des saucisses de chez boudoudou & de la bière, avant la tombée du jour on se dépèche de ramasser un peu de bois mort pour allumer le feu & on passe une soirée agréable...

dans la soirée le bois a dû manquer ou bien, l'alcool déliant les instincts primaires, qq a dû trouver amusante l'idée de voir comment se consumerait cette étrange structure en bois sec à qq pas de là...

étonnamment ils ont épargné une partie du saule orange de la coupole... que j'ai soigneusement ramassée...

b
aout 2009

 

 

 

 

coupole frange verte II (août 9)


 

du coup, avec qq bridilles de bambou récupérées prés du feu & des lianes de lierres qui s'amusent à grimper les arbres autour, petite coupole un peu + loin au bord du chemin prés d'un banc (j'aurais aimé la suspendre au-dessus du, mais impossible de viser la fourche de branches qui eut pu) .

le lierre est trés cassant mais, outre sa longueur présente aussi l'avantage d'être trés aggrippant (& pour cause : c'est son moyen naturel de progression). assez vite il devient presque inutile de chercher à le nouer...
il faudra revenir sur cette qualité (entre le lisse & le rugeux : peut-être encore un mauvais choix structurel de l'architecture/esthétique moderne...?)

 

 

     

...

 

 

 

coupole BG escalier

(coupole-téton mouzgoum)

 

 

 

w
voyage de la coupole 27 fev 9

   
presque
élément de mobilier - élément d'espace
immobile & drappée, attendant la prochaine saison de cornouillers, ou la première occasion de muter

 
 

...

 

 

 

l'oeuf lumière (arlequin/BG)


un espace (une pièce)
où on serait

à la fois

tout à l'intérieur & juste autour

 
à quoi ça sert une bulle dans l'espace, si ce n'est de permettre à gagarine de respirer ?

 


guetter le moment où la main accepte d'être un peu imprécise pour se faire un peu + juste...

 

 

 

coupole du drac à Fontaine (coupole des castors)


mai
les eaux montent, les iris fleurissent, quelqu'un est passé rafistoler un peu la coupole et la suspendre un peu + haut...

jolie composition

         

la diversité biologique ce n'est pas seulement un truc à conserver, c'est avant tout un truc à perpétuer... (inventer chaque jour)

 

 

doouble spirale de la panique (BG-utopia)


mai

la voilà re-suspendue par les utopiens au dessus d'un éventuel petit potager urbain...

(mais ne pas confondre avec les jardins d'utopie)



on disait:

3 & bcp+

un point fixe,
un axe &
une étoile (un but)

...aussi :
ces notions de foison, de dispersion, de ramifications, de mutations perpétuelles...

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 
             

 

coupole-baldaquin de l'Arlequin
coupolearlequin
 

au début de l'été : déplacement de la coupole (& du lit) de l'autre côté de la pièce. ai-je cru un instant que les pattes allaient pouvoir la supporter...? illusion.

au matin, à la belle saison, lorsque le soleil commence à se lever au NE, & passe de l'autre côté de "la barre" de l'arlequin, il se reflète sur un de ces tissu-alu qui servent de paquet-cadeau, & ces reflets s'en viennent sculpter de lumière les ombres de la coupole sur le mur.
lorsqu'il y a un peu de vent on rejoint les expérimentations d'infLUXes...

 

automne

 

   

 

 

 

coupole (???)
caracol

campus SMH
fev x

 

caracol voulait une structure osier
mais pas suspendue :
posée & autoportante...
pour l'enduire en paille-platre, avec un fil de resistance chauffante inclu.

plein de contraintes. du poids au gabarit du camion pour la transporter...

grotom & patrib s'y collent pour m'aider - 12 douzaines de saules verts de l'île verte - c'est la 1ere fois que je travaille avec des maçons & mesure la difficulté pour eux d'assimiler les principes de la suspensivité, du tressage & de la spirale (sans parler des implications spirituelles).
ce sont réellement des paradygmes inverses de ceux utilisés habituellement dans la construction. mais n'était-ce pas ma toute première intuition / hypothèse ...?




mais pour l'assise, la statique, heureusement que pat était là... comment transformer une tangente au sol en tangente au reste de l'espace...? il faut apprendre à raisonner avec des cercles à la place des carrés, avec des courbes souples plutôt que des droites rigides...

ensuite l'enduit, la peau : le platre, choisi pour la rapidité de séchage & de l'action, sinon on aurait travaillé avec la terre ... mais... c'est quand j'ai vu grotom s'y attaquer à la truelle que j'ai eu un gros doute. assez vite il s'est dégouté de l'échec patent & j'ai commencé à penser à de la charpie (bandes de tissu trempés dans l'enduit & tressées dans la structure).

 

x- le temps d'y penser & niels & les autres avaient rattrappé le coup avec une botte de paille & des gants en caoutchouc. ouf !

donc ensuite jolie journée de torchis sur le campus...

 

 

x

paradoxalement la strucure osier disparait entièrement, n'est plus qu'une armature, un squelette invisible. on aurait pu faire ça avec n'importe quoi en fait.

juste réussi à préserver les 3 petites antennes qu'on voit en haut sur les photo.

finition terre rouge. j'ai tenté au moins de convaincre pat de dessiner une spirale plutôt qu'une bande...
mais pris dans l'action...

.

 

 

 

coupole
Mapi Mandingue

Charbonnière les bains (69)

la découverte du saule pleureur
c'est comme tresser avec un fil - coudre donc
quasi dessiner ou faire de la dentelle...




 


le

   

    fin octobre, qq chose de trés différent s'esquisse sous mes mains incrédules

> P Y G M A

 

 

 

 

coupole TORTILLARDE

arlequin 4 oct 9


hasard des rencontres : laure dans son petit jardin des eaux claires vient de tailler un noisetier tortillard qui avait séché
w
belle aprémidi à l'éplucher & rassembler ses moindres brindilles



étrange tortillard - je connaissais des saules & des bouleaux mais c'est le premier noisetier...
on se demande si c'est une sorte de maladie ou de folie que prendraient certains arbres ou une rare adaptation génétique à un milieu... tortueux ?

w

formellement en tout cas c'est une formidable opportunité pour le tressage, l'idée meme du chaos poussée à une extrème. tout s'entrecroise naturellement, ne demande qu'à s'accrocher les uns aux autres ou à tout ce qui passe à proximité, les noeuds se font tout seuls. il faut juste les guider un peu...
w

puis c'est la magie des figuress & des lumières w
les branches
prennent l'aspect de lignes & deviennet dessins qui se meuvent à la fois en ombres & en projection... qui donne stéréoscopie, profondeur, perspective & espace

 

w
lignes qui suggèrent signes


encore une fois la photo prise en défaut :
seul le mouvement (video ou de soi autour) révèle qu'il s'agit d'une coupole.

peut etre n'est-ce qu'une image mentale ?
une idée dont la forme ne serait qu'un signe ?

.

 

 

 

coupole cagette
"l'oeil du cyclope"

BGgrenob'



 

au départ c'était juste l'idée de

développer un tressage cagette

sur 3 axes. mais sous le poids &

la courbure, 2 extrémités se sont

rejointes...

il y avait l'idée aussi, d'un sas mobile, à la fois ouvert & fermé, au rythme de sa rotation, un espace traversable...

le rapport entre osiers & cagettes ?
les principes constructifs sont les mêmes (tressage & suspension), la matière est bois, l'économie est basée sur l'idée de profusion :
les osiers se prélèvent en fin d'automne jusqu'en avril, les cagettes toutes les fins de matinée aprés le marché...

ensuite c'est sans doute encore une application de ce rapport nature/culture :
dé-industrialiser est aussi important que de re-végétaliser le monde

   

 

 

 

coupole f r ê n e

o r i s


le frene est un peu traitre : il n'a pas tout à fait la souplessse qu'on lui soupçonne & il casse facilement...




...mais yen a une quantité formidable juste en dessous de la maison prés du ruisseau, que mon père taille régulièrement...

x
vu qu'il les taille, pas une grosse branche pour s'y suspendre, on va utiliser la tête du tronc pour passer la ficelle

et donc tressage au plus prés de l'arbre, que la coupole englobe(on en avait parlé dans les dessin du projet cagette). ça fixe, ça bloque la rotation mais on a compris que toutes les coupoles n'ont pas vocation à tournoyer sans cesse...
x

au contraire : depuis quelques temps on songe de + en + à ces histoires de revètement. (écorces, torchis...)

on tend vers la terre

se poser pour porter

 
 

la diversité biologique ce n'est pas seulement un truc à conserver, c'est avant tout un truc à perpétuer... (inventer chaque jour)